12 mars 2010

Une foi en béton armé



Je prends une marche jusqu’au cimetière de Trois Rivières.
La police est parquée devant l’entrée.
Gilets pare-balles.
Souriants, fouillent un char.
Le cimetière, ordonné comme les rues.
Rationalité.
Corbeaux, corneilles, l’un ou l’autre des AAA-A-AAA
Arbres – Pinède de tombes, ordonnées comme les rues.
La neige accumulée et au loin une crucifixion.
Statues cuivrées.
Une voiture passe – sourire.
Reviens mon angoisse du piéton.
Au centre, Mausolée des Évêques.
Béton 1965.
Assis – chapelle.
La neige fond derrière moi et les sirènes de la police ressemblent à nos jouets d’enfants.


\-+-/





Retour