03 avril 2010

Les écureuils sont des drôles d'oiseaux ! PART I - Trois Rivières


Et bien record battu, plus de deux semaines sans carnet… (nous sommes en vrai le 18 avril… mais j’antidate, j’antidate…)
Bon, faut dire que y a eu des moments assez intenses… Et pas toujours là et quand je les imaginais…

je vais donc publier en plusieurs fois…

Petit saut dans le temps donc pour moi…
Donc… Le 1er Avril, bonne blague je reçois par le biais du réseau déjà mentionné, Couchsurfing, un invitation de la part d’une jeune fille au Festival International de Musique Universel, ayant lieu dans une coop artistique à Trois Rivières, où je suis logé…
Allez, je dis oui.
Il est à noter que les couchsufers ne font pas que s’héberger, ils s’invitent aussi à boire des cafés, font des meetings pour se rencontrer (d’ailleurs, en bon français, de navarre
ou de suisse, meeting, ça veut quand même dire rencontre…) etc…
Donc le samedi, la demoiselle vient avec une amie me chercher en voiture, puis nous choppons un espagnol de passage et après un pique nique près du port,

RDV au final à l’atelier Silex…
Et c’est là que les ennuis ont commencé…
Deux salles investies, fresque in situ, installation vidéo, chocolatière, poésie, musiques trad et improvisées et comme d’hab, un grand nombre de personnes très gentilles et accueillantes !!!
Et un grand moment…
Organisé depuis quelques années par Francis Arsenault, Dj proteiforme à la voix mate au poil grisonnant et au regard vif, collectionneur de vinyls (ça s’tient pour un DJ) et d’Hara-Kiri (me voilà d’ailleurs maintenant missionné pour dénicher le moindre exemplaire en france de notre fameux et si beau patrimoine de la presse humoristique trash.. ah.. professeur choron, comme tu me manques, comme tu me manques…

et comme je me considère chanceux d’avoir pu te vivre un peu, enfant, et pré-pubère… et maintenant, même siné a arrêté… que vais-je devenir… bon, j’achetais pas siné hebdo, et alors ?)
Bref… excusez l’aparté, mais j’ai des choses à rattraper, moi… quand on est bavard et qu’on ne prend même plus le temps sur son propre carnet de voyage…
bref…
Donc, on l’aura compris, j’ai atterri chez les dingues.
Et c’est peu dire… Et puis, surtout, là, c‘était vraiment les cousins… Ce qui s’est passé ce soir là m’a ému, comme un goût de comme à maison… m‘évoquant des soirées déjantées à la Friche RVI, dans la Nexte, ou des soirées poésies chez moi ou chez tel libraire… poisson dans l’eau… et en plus, ah, ah ! juste spectateur !! fait du bien !
même si suis allé lire, accompagné par luc à la flute, quelques haïkus…
Mon petit dictaphone était là, bien sûr, mais ne saura rendre fidèlement ce qui s’est passé !! Ni d’ailleurs le petit appareil numérique cacatesque que j’ai dégoté, heureusement, gratuit…
alors…
on commence doucement, en musique d’abord, puis en poésie… svp…
Karine et Luc aux cordes…

Ce poète aux cheveux longs, je ne me rappelle plus son nom, mais y a des choses de lui que j’ai aimé… dès que je retrouve son nom, je le mettrais, of course !

Puis cet autre poète, Guy Marchamps, qui offrait des livres à tout le monde, ou presque, et même en espagnol à notre ami espagnol (qui ne pipait pas français, mais a trouvé des hispanophiles !)…

C’est seulement là, maintenant que les ennuis ont VRAIMENT commencés…
Avec Martine H. Crispo et ces jouets électroniques :

moi, je commençais de plus en plus a être content d‘être là où j‘étais !!!
pour écouter mieux son travail, voir son site : macaroni music
Ensuite…
ensuite ce fut…
comment dire…
hmmm…
Ensuite ce fut Vincent Bergeron ou BERGER ROND, c’est selon et là, ceux qui étaient resté ne s’en remettrons jamais, je pense, et j’en fais partie !!!
SUBJUGUÉ j‘étais…
il faut le voir, ça, pour le comprendre.
je mets la captation bidon là, mais je mettrais aussi un bon mp3, oui, parce que je lui ai acheté ces disques, mais faut le voir chanter et danser… c’est juste.. parfait.
c’est ça, parfait.

Puis vint…ARrrh… je ne me souviens plus non plus de son nom, reviendra, mais il était drôle avec ses machines et son chapeau !! ça parlait de trois sujets dominant : le sexe, le BTP et la politique, je crois :)

Ça va ?
Là c’est cool, derrière votre ordi, et avec un son pourri… dommage pour vous de ne pas avoir été là…
ET tout le monde est passé deux ou trois fois, dont mézigues une, et après, ça a juste été le chaos :

(personne ne vous oblige)


ça c‘était dans la deuxième salle…
Dans la première y avait la chocolatière, des babs qui jouaient de la musique indienne, la fresque qui se faisait et un moment, une drôle de performance, et une autre aussi, qui est arrivée avec, allez… 30 bon cm de vêtements sur elle et qui c’est effeuillé toute la soirée…
Je suis rentré à pieds (Toujours ce rapport aux distances…) il faisait 17° à 4h du matin, un vent chaud soufflait, il avait fait 26° l’après midi… souvenez vous, la semaine d’avant il avait fait -10° !!!
Belle soirée, belle nuit, belles rencontres… d’ailleurs j‘écris présentement de chez Martine à Montréal (elle est en voyage et m’a prêté son appart) et j’ai déjà commencé à acheter des Hara-Kiri, assez surpris d’en trouver ici et moins cher que chez nous !! bah…
En tout cas, ça m’a fait du bien !!
Vivement qu’on remette ça, ici, ou à Lyon ou même, n’importe où !!!

D’ailleurs, dès le lendemain,
quelques uns des loulous du FIMU ont remis ça dans un bar nommé le Zenob…

La jeune femme sur la gauche fait de la musique avec un ipod… le violon de synthèse qu’on entend, c’est elle… les TV diffusaient des images que luc (au milieu) envoyait sur l‘écran du haut et que (oups encore mangé un nom) envoyait, écran du bas, un film genre le nouveau testament… dont on entendait parfois les dialogues…

l’ambiance était détendus, on n‘était pas nombreux, comme d’hab, musiques improvisées…
ambiance après

je n’sais plus trop ce qu’on se raconte, mais ça me fait alors bien rire…

Après je suis allé dormir.
ce que je vais faire maintenant aussi…
(à suivre…)


\-+-/





Retour